Réduire l’humidité dans mon logement

L’excès d’humidité dans votre logement réduit considérablement votre confort et augmente d’autant sa consommation d’énergie. Voici mes conseils pour réduire l’humidité dans un logement sans se tromper.

Comment réduire l’humidité dans mon logement ?

Voici quelques conseils qui peuvent vous économiser une expertise :

Supprimer les sources d’humidité anormales

Les sources d’humidité anormales ne sont pas toujours visibles. Dans la majorité des cas, il faut de nombreuses semaines, voir des mois, pour découvrir une fuite d’eau à un radiateur, une remontée d’humidité du sol, ou une infiltration en couverture.

Si vous ressentez de l’humidité, il est temps de commander une expertise. C’est mon métier que de vérifier toutes les sources anormales d’humidité. Je saurais vous expliquer comment résoudre le ou les problèmes à moindre coût.

Si vous envisagez des travaux dans une construction ancienne, une expertise vous rassurerait dans vos choix. Il vaut mieux discuter avec un expert avant une rénovation, plutôt qu’après lorsque des oublis ou des erreurs sont sources de problèmes.

Réduire les sources d’humidité normales

L’activité humaine est naturellement source d’humidité. Au quotidien, nous apportons beaucoup d’eau dans le logement, sans forcément en être conscient. Sans même pratiquer d’activité sportive, nous libérons beaucoup d’eau par notre respiration et notre transpiration. Les spécialistes estiment que nous perdons entre 1 et 1,5 litre d’eau par jour. À cela s’ajoute évidemment les apports de nos animaux de compagnie, les plantes que nous arrosons…

Voici une liste de conseils pour retrouver un logement sain.

Que faire pour réduire l’humidité ?

Mon premier conseil, et celui de l’ADEME, c’est de cumuler les bénéfices d’une bonne ventilation et d’une aération régulière. Mais ne confondons pas les deux…

La ventilation

La ventilation apporte de l’air frais et sec, de manière imperceptible mais constante. Elle doit agir 24 heures sur 24.

La ventilation élimine l’humidité en deux temps. Tout d’abord, évidemment, en renouvelant l’air du logement. C’est très important car c’est aussi une question de salubrité, de santé. Puis, moins connu, la ventilation déplace l’air sec provenant de l’extérieur devant les parois humides du logement. Ce faisant, par dépression, l’air sec va capter la vapeur d’eau contenue dans les murs et l’évacuer vers l’extérieur.

Pour être efficace, la ventilation doit avoir de nombreuses qualités. Elle doit être constante (ne jamais l’arrêter), elle doit être bien dimensionnée (bien étudiée), bien posée (réaliser un contrôle à réception), et bien entretenue (envisager un contrat d’entretien).

L’aération

L’aération désigne un apport d’air important et bref. Elle doit être limitée à quelques minutes par jour.

L’aération du logement est conseillée deux fois par jour. Elle consiste à créer un courant d’air complet en ouvrant en grand plusieurs fenêtres. En le faisant le matin après la douche, on élimine toutes les toxines de la nuit et la vapeur d’eau de la salle de bain. En le faisant le soir, on apporte un maximum d’oxygène pour passer une bonne nuit. Mon conseil cependant : évitez de laisser les fenêtres trop longtemps ouvertes. Si vous avez la chance d’avoir un logement traversant, deux ou trois minutes suffisent pour renouveler complètement le volume d’air. Si vous le faites plus longtemps, vous allez refroidir le mobilier et les murs, et surconsommer du chauffage. Il faut donc trouver un juste équilibre.

Mon second conseil : Réduire les apports d’eau.

Réfléchissez à ce que vous faites dans la cuisine et la salle de bain. Ce sont des pièces où l’on produit beaucoup d’humidité. Avec quelques gestes simple, il est facile de réduire les apports et de faire de substantielles économies d’énergie.

La toilette

Pendant la douche, on laissera la salle de bain fermée, c’est plus confortable et cela évite de disperser l’humidité vers les autres pièces. Les cabines de douche fermées sont idéales pour cela.

Après la douche, on aèrera seulement deux ou trois minutes, juste après s’être séché, pour éliminer l’excès de vapeur.

Les serviettes humides seront idéalement séchées dehors ou dans un sèche-linge à évacuation. Tant pis pour le sèche-serviette !

La ventilation fera le reste.

La (bonne) cuisine

Faire bouillir l’eau juste le temps nécessaire, et mettre un couvercle. Utiliser de préférence une cocotte-minute, car la cuisson est bien plus rapide, puis ouvrez-la dehors.

Exploiter l’inertie de la casserole : Même en éteignant le gaz quelques minutes avant de servir, la chaleur est suffisante pour continuer à cuire les aliments.

Utilisez une hotte aspirante pour évacuer les vapeurs de cuisson vers l’extérieur. Et n’oubliez pas de vérifier la présence d’au moins un clapet anti-retour et d’entretenir les filtres.

Envisagez un raccordement vers l’extérieur de votre hotte et du sèche-linge. Dans les deux cas, faites poser deux clapets anti-retour dans la gaine. La pose de 2 clapets séparés d’une vingtaine de centimètres réduira considérablement les déperditions thermiques lors des périodes d’inutilisation.

Les autres sources d’humidité à surveiller

Les plantes d’intérieur

Les plantes ne réagissent pas toutes de la même manière. Certaines seront plutôt sources d’humidité. Mais d’autres plantes, comme le lierre ou le bambou, sont très efficaces pour absorber l’humidité.

Quelques soient les plantes choisies, elles ne supportent quasiment jamais d’être excessivement arrosées. Il est donc prudent d’utiliser un système d’arrosage contrôlé.

Renseignez-vous auprès d’un spécialiste (botaniste, horticulteurs, pépiniériste…).

Les animaux domestiques

Évidemment que les animaux domestiques nous apportent beaucoup de plaisirs et d’affection. Mais les animaux sont comme nous, ils libèrent beaucoup d’eau dans l’atmosphère.

Avec leur urine, leurs poiles mouillés et leurs pates sales, ils peuvent rapidement participer à rendre un logement sale, voir insalubre.

Si vous avez des problèmes d’humidité, il faut peut-être envisager de limiter leur nombre. Evitez surtout les aquariums ouverts. Est-il possible de leur consacrer une pièce qui serait alors équipée d’une ventilation spécifique ?

L’entretien du logement

Il n’est pas forcément nécessaire de mettre beaucoup d’eau pour nettoyer son sol. Mais dans tous les cas, il est possible de passer une serpillère sèche pour terminer.

Pour ce qui est des produits, il faut éviter d’utiliser de la javel. Le chlore dégage un gaz toxique et dépose des sels hygroscopiques dans les pieds de cloisons. Il est bien plus écologique d’utiliser du vinaigre. Cela préservera votre intérieur et réduira les apports d’humidité.

La suroccupation

La ventilation d’un logement est dimensionnée en fonction du nombre de chambres, et en prévoyant deux personnes par chambre. Si le logement est suroccupé, il y aura plus d’apports d’eau que la ventilation ne pourra en évacuer. Des problèmes d’humidité vont forcément apparaître : Ternissement des peintures, développement de moisissures, dégagement d’odeurs désagréables, apparition d’insectes…

Bien que la suroccupation d’un logement soit fortement déconseillée, voir interdite en certains cas, sachez que des solutions existent pour éliminer l’humidité et préserver le logement.

Les techniques d’assèchement

On trouve dans le commerce différents appareils et produits conçus pour diminuer l’humidité dans les logements. Quelles sont ces équipements et ces techniques ? Que valent-ils ?

Les traitements de l’humidité à éviter

Bien souvent, quand un client m’appelle pour un problème d’humidité, c’est suite à la découverte de moisissures. Beaucoup essayent différentes techniques de traitement avant de m’appeler. Certains produits portent effectivement des noms prometteurs… Mais que cachent-ils ? Sont-ils efficaces ? Mon conseil : Faites l’économie de solutions « miracles » et de mauvais conseils, appelez-moi.

Voici quelques exemples de traitement :

Peinture ou enduit Anti-Humidité : « Préventif ou curatif – En prévention ou en cure, cette peinture étanche bloque l’humidité, empêche la prolifération de salpêtres & donne un aspect décoratif blanc.« 

Mon conseil : Ce type de peinture est effectivement conçue pour empêcher l’humidité contenue dans un mur de migrer vers l’intérieur du logement. Cependant, même si la peinture reste blanche plus longtemps, elle ne résoudra pas le problème de fond. Le mur restera humide en profondeur et froid en surface. Le problème d’humidité peut rester caché un certain temps, mais l’eau va continuer de migrer dans les murs et contaminer d’autres surfaces. Dans tous les cas, la peinture ne pourra pas résister si la pression d’eau est trop forte.

Un fabricant donne d’ailleurs en rouge un conseil important : « Veillez à toujours rechercher l’origine exacte de l’humidité et y remédier…« .

Mon conseil est identique : Il faut résoudre les problèmes d’humidité, ne surtout pas les cacher.

Déshumidificateur, absorbeur d’humidité : « Déshumidificateur et purificateur d’air 2 en 1, pour la maison et la chambre, absorbeurs d’humidité, pour protéger de l’humidité les murs, placards…« 

Mon conseil : Les déshumidificateurs sont parfois très utiles. Ils le sont surtout pour résoudre des problèmes ponctuels. Si le problème d’humidité n’est pas résolu à la source, le déshumidificateur peut malheureusement accentuer les désordres en accélérant la migration de l’eau.

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) donne de précieux conseils pour éliminer les moisissures. Nous lisons ceci page 9 : « Pour un effet durable du traitement, il est nécessaire d’identifier et de stopper la source d’humidité à l’origine de la prolifération des moisissures« .

Mon conseil est le suivant : Il faut résoudre les problèmes d’humidité AVANT de traiter les moisissures, c’est une question de bon sens.

Les traitements de l’humidité à la source

S’il y a de l’humidité dans votre logement, c’est qu’il y a un problème non résolu. Il vous faut une expertise pour déterminer l’origine du problème, les solutions à mettre en œuvre, et les éventuelles responsabilités.

Faisons connaissance

    les Conditions Générales d'Utilisation

    Expliquez-moi les soucis que vous rencontrez avec votre construction ou votre logement. Ne prenez pas le risque de corriger le désordre seul car vous perdriez toute possibilité de recours et vous pourriez même aggraver le problème en n’employant pas les bonnes méthodes. Plus vite le problème sera résolu, moins il y aura de dégâts. Appelez-moi au 06.73.05.65.67, et laissez un message si je suis en expertise.

    L’expertise est un moment de convivialité et de partage. Je suis là pour vous expliquer l’origine des désordres que vous avez constatés, et surtout les solutions. Nous passerons entre 2 et 4 heures ensemble. Prévoyez un petit café, et je ferais tout pour vous redonner le moral 🙂

    Si un message d’erreur apparaît, veuillez accepter tous les cookies en modifiant votre consentement sur le lien "Cookies" toujours présent en bas à droite de l'écran.
    
    La transmission d’informations via ce formulaire implique l’acceptation des Conditions Générales d’Utilisation. Conformément à la RGPD, vous êtes informé que les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique car elles sont nécessaires à l’exécution des prestations et services demandés à MORIN-EXPERTISES. Vos coordonnées ne seront conservées que pendant 12 mois sur notre serveur mail si vous ne passez pas commande. Elles seront conservées 10 ans si vous passez commande. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification, et de suppression des données qui vous concernent (article 34 de la loi Informatique et Liberté nº 78-17 du 6 janvier 1978). Pour l’exercer, adressez-vous à monsieur MORIN par mail à contact[arobase]morin-expertises.fr, ou par courrier (MORIN-EXPERTISES, 8 Rue des Orges - 14540 BOURGUEBUS) ou en l’expliquant dans le présent formulaire. Sachez enfin que, bien que je ne réalise aucun démarchage téléphonique, vous pouvez vous inscrire sur la liste d'opposition étatique BLOCTEL : https://www.bloctel.gouv.fr/
    Cabinet d'expertise indépendant
    Contacter un expert

    Passez commande très simplement :